“Des citoyens touchés par 100% des atterrissages et décollages, ils ne dorment plus”

7sur7.be
vrijdag 17 juli 2020

Les bourgmestres de deux communes de la périphérie bruxelloise, Wezembeek-Oppem et Crainhem, ainsi que trois associations de riverains de l’aéroport de Zaventem ont protesté vendredi contre une modification intervenue lundi dans le système de sélection des pistes à l’aéroport de Bruxelles, qui fait que "seule la piste 01/19 est utilisée pour tout le trafic" aérien.

"Ceci induit une concentration de tous les vols sur une seule et même zone, qui est soit touchée par 100% des atterrissages soit par 100% des décollages. C’est totalement inacceptable comme souffrances pour les habitants, qui ne ferment plus l’œil", dénonce le bourgmestre de Wezembeek-Oppem, Frédéric Petit, dans un communiqué.

Selon les bourgmestres MM. Petit et Bertrand Waucquez, ainsi que les associations Wake Up Kraainem, Union belge Contre les Nuisances d’Avions (UBCNA) et l’Association of Wezembeek-Oppem against Aircraft Contraventions to Silence and Security (Awacss), une instruction ministérielle prise par le ministre de la Mobilité, François Bellot, ou son administration "de date et de forme inconnues" a modifié depuis ce 13 juillet le système de sélection des pistes à l’aéroport de Bruxelles-National.

"Ce système PRS ("Preferential Runaway System"), d’utilisation préférentielle des pistes ne peut pas être modifié pour une longue période sans une instruction réglementaire qui respecte le code de l’air et les arrêtés de 1954 et 2014. Seul le ministre ou son représentant, le directeur général du transport aérien (DGTA), peuvent prendre ce genre d’instructions", soulignent les bourgmestres et les associations de riverains.