Les nouvelles instructions accroissent la sécurité à Zaventem !

Belga
woensdag 23 oktober 2013

BRUXELLES 22/10 (BELGA) ; Postée le 23/10/2013 à 13h46

L’instruction de la Direction générale du transport aérien (DGTA) sur les normes de vent prise lors de l’été passé accroît la sécurité à l’aéroport de Zaventem, a affirmé mardi le secrétaire d’Etat au Transport, Melchior Wathelet, en Commission de la Chambre. Selon lui, les nuisances seront en outre mieux réparties.

Cette instruction a suscité une levée de bouclier, notamment chez les pilotes qui ont dit leurs craintes en matière de sécurité.

Pris sous un flot de questions au parlement, le secrétaire d’Etat a tenu à mettre les choses au point. Les nouvelles règles mettent en oeuvre les accords aéroportuaires conclus en 2008 et 2010 sous l’égide d’Etienne Schouppe, prédécesseur de M. Wathelet. Elles prévoient une utilisation comme "pistes préférentielles" des pistes 25 L et R - qui sont plus longues, mieux équipées et n’impliquent aucun croisement-, réduisent le nombre de routes et appliquent les mêmes normes de vent sur toutes les pistes préférentielles.

Les normes de vent sont fixées à 7 noeuds depuis 2005 et ne changeront pas. A Charleroi et à Paris, la norme est de 8 noeuds. En Espagne et en Italie, elle est de 10 noeuds, a fait remarquer M. Wathelet. Des critères de visibilité ont été ajoutés, si le vent souffle en rafales, un changement de piste aura lieu dès que les écarts de vent atteignent 12 noeuds durant trois secondes, etc. "L’instruction de juillet 2013 ne fait donc aucune concession en matière de sécurité", a-t-il ajouté.

Les procédures de décollage de la 25R permettent en outre une meilleure répartition des décollages sans concentration des trajectoires: 40 % pour la périphérie nord de Bruxelles, 50 % pour la périphérie est et 10 % pour Bruxelles. "Personne n’est donc heureux, tout le monde prend une partie des nuisances. C’est la philosophie des accords. Je ne fais que les appliquer de façon stricte", a expliqué le secrétaire d’Etat.