Avions : après le vent, viendront les routes

lalibre.be
zaterdag 20 juli 2013

survol

Finalement, le dossier n’a pas officiellement été évoqué vendredi en Conseil des ministres, mais Melchior Wathelet a bien signifié l’envoi de son instruction à Belgocontrol, la société publique autonome chargée de la sécurité aérienne. Le document lui enjoint de respecter, à partir du 19 septembre, les nouvelles normes de vent régissant la gestion des vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport de Zaventem. Des normes qui sont attendues depuis 2010. Ceci ne devrait pas sauver l’été des habitants du sud de Bruxelles et du Brabant wallon, bruyamment survolés depuis le début du mois de juillet ("La Libre" de vendredi) mais permet tout de même d’entrevoir une embellie à plus long terme.

Le secrétaire d’Etat CDH n’a pas souhaité s’exprimer dans ces colonnes sur l’état d’avancement du dossier. Mais selon la note transmise par son cabinet juste après le Conseil des ministres d’hier, la fameuse instruction a été envoyée dans l’objectif de "restreindre la période d’anticipation avant tout changement de piste, définir clairement les vitesses moyennes et maximales du vent et préciser leur mode de calcul, préciser les normes sur les pistes non préférentielles, les données de vent à prendre en compte…" En langage moins technique, cela signifie que ces normes de vents doivent notamment soulager la piste 02-20 dont l’usage intensif est responsable des nuisances au sud de Bruxelles et de sa périphérie ainsi que dans le Brabant wallon.

Cette mesure sur les vents vient compléter une série d’autres décisions prises depuis un an pour mettre en œuvre l’accord de gouvernement. A également été décidée très récemment, l’interdiction des "procédures d’atterrissage raccourcies vers la piste 02 depuis Tirlemont Louvain vers Wavre, La Hulpe et Rixensart", dit encore la note.

Encore du pain sur la planche

Ce qui ne veut pas dire que l’ensemble du plan de survol de Bruxelles soit bouclé. Loin s’en faut. Toute une série d’aménagements de "routes" aériennes doivent en effet être concrétisés. Ils concernent :

  • les décollages de la piste 07R dans le but d’éviter le survol de Louvain ;
  • la redéfinition des routes Chièvres et Denut en direction du Noordrand (périphérie nord).
  • l’augmentation de l’altitude des virages vers l’Oostrand et une réorientation des vols vers la E411 afin de "casser la concentration de survols de Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre et Wezembeek-Oppem".
  • les vols de nuit (contournement de Bruxelles).
  • le décollage des gros porteurs.

Par ailleurs, l’accord de gouvernement prévoit un renforcement de la transparence des données météorologiques, la création d’une autorité de contrôle des nuisances autour de l’aéroport et le renforcement du service de médiation de ce dernier.

C’est le programme de Melchior Wathelet pour 2013 afin de mettre un terme à cette saga des avions, qui empoisonne le gouvernement fédéral depuis des années. Le dossier est, faut-il le rappeler, extrêmement sensible compte tenu des intérêts politiques et communautaires qui s’entrechoquent régulièrement à son sujet.

Mathieu Colleyn