Belgocontrol force la main de François Bellot

La Libre Belgique
zaterdag 25 maart 2017

Mercredi, Belgocontrol se fendait d’un communiqué pour affirmer que le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), s’était engagé formellement à mettre en œuvre un nouveau cadre juridique pour les contrôleurs aériens "de sorte que l’entreprise ou des membres du personnel individuels ne doivent pas être auditionnés ou poursuivis pour l’exécution correcte des instructions".

En clair, il s’agit d’empêcher des entretiens individuels dans le cadre d’audits ou d’enquêtes. Le problème c’est que ce passage ne correspond pas aux termes de l’accord intervenu entre direction de Belgocontrol, syndicats et cabinet Bellot mardi soir alors que les contrôleurs menaçaient de faire grève à la suite des demandes d’entretiens individuels formulées par le parquet de Bruxelles.

"Il est convenu d’organiser des groupes de travail afin de mettre en place un cadre juridique dans le cadre de la ‘just culture’", stipule l’accord intervenu entre les parties mardi et dont "La Libre" a pu prendre connaissance. Nulle part il n’est donc question de proscrire les entretiens individuels. Le bras de fer s’annonce rude.