Survol de Bruxelles : la Région n’attaquera pas avant l’automne

lalibre.be
woensdag 27 mei 2015

Les polémiques sur l’usage des pistes mettent la pression sur Jacqueline Galant.

Ce mercredi, débuteront les travaux de réaménagement des pistes de l’aéroport de Zaventem. Une opération qui doit courir jusqu’après l’été et dont les répercussions en termes de nuisances sont difficilement prévisibles. Les habitants de l’est de Bruxelles viennent de vivre un mois d’avril particulièrement difficile et s’attendent à une nouvelle augmentation des survols liée à l’usage de la piste 01 pour les atterrissages, qui n’est en général décidé qu’en cas de dépassement de normes de vent très précises. Les travaux devraient une nouvelle fois solliciter cette piste traversant les deux autres, quasi parallèles, de l’aéroport.

Autre enjeu : le respect du moratoire, en vigueur depuis le 2 avril et qui a théoriquement mis fin au virage gauche au départ de la piste 25 ayant mis le feu à la dernière campagne électorale. Le point sur ce dossier en trois questions.

1. La ministre Galant a-t-elle dit la vérité au Parlement ? Fin avril, Jacqueline Galant, ministre MR de la Mobilité, était interrogée par le PS quant au respect des normes de vent et donc à l’usage adéquat de la piste 01. "Nous n’avons pas constaté de cas de non-respect pour l’instant , disait-elle à la Chambre. Je serai, en tout temps, attentive au respect du système préférentiel des pistes. Belgocontrol est contrôlée et certifiée par l’autorité belge de surveillance pour les services de navigation aérienne… Les données de vent sont transmises en temps réel et en toute transparence au service de médiation de l’aéroport de Bruxelles-National."

Jacqueline Galant était très vite contredite par un mail de son administration dévoilé par "Le Vif". "Nous ne possédons ni les moyens en termes de personnel ni l’accès aux données météorologiques utilisées pour la sélection des pistes pour pouvoir contrôler efficacement l’application des normes de vent" , affirme le mail.

Aujourd’hui, tant le cabinet Galant que Belgocontrol réfutent ces informations. Depuis plusieurs semaines des rapports complets sur l’utilisation des pistes sont transmis par Belgocontrol au cabinet. Toutes les données météo sont disponibles sur le site batc.be, assure-t-on. Mais cette transparence affichée n’est pas de nature à calmer le député bruxellois CDH Benoît Cerexhe. Mardi, en commission Environnement du Parlement bruxellois, il pointait les 3 000 mouvements enregistrés en avril sur la 01. Et relevait une "coïncidence troublante" car depuis février, la 01 "a été utilisée de manière intensive durant huit week-ends et jours fériés mais seulement deux lundis" . Le lundi, l’aéroport se doit de jouir de sa capacité maximum, ce que ne permettent pas les atterrissages en 01.

Les vents changent-ils surtout le vendredi soir et le lundi matin ? Cette "coïncidence" nourrit les doutes quant à l’impartialité de Belgocontrol souvent accusé de préférer les nuisances à Bruxelles plutôt qu’en Flandre. Charles Sohet, pour les associations du mouvement "Piste 01, ça suffit" est clair : les normes de vent ne sont pas respectées. Chiffres à l’appui, il estime qu’un usage correct des normes n’aurait pas conduit aux 14 jours de survol intensif du mois d’avril certes marqué par des conditions de vent très défavorables à l’Oostrand et au Brabant wallon. Interrogée en commission mardi, la ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault (CDH), a annoncé la resignification du jugement de juin 2005 condamnant l’Etat belge pour le survol abusif de Bruxelles, notamment via la 01. Juan Torck, le médiateur de l’aéroport, confie : "Ces normes sont telles qu’il y a toujours une explication à l’usage de la 01. Il serait temps qu’on les définisse plus précisément."

2. Le moratoire est-il respecté ? Rappel : Jacqueline Galant a supprimé le virage gauche au décollage qui survole notamment Auderghem et Watermael-Boitsfort pour reconcentrer les vols sur un virage plus court passant au-dessus de Woluwe-Saint-Pierre et de la périphérie est de Bruxelles. Cette route supprimée continue-t-elle à servir ? Non, selon Céline Fremault, interpellée hier. Globalement, les tracés qu’elle a pu consulter montrent un retour à la situation d’avant le 6 février 2014. "Ces premières tendances ont été observées sur une période de temps réduite et sont donc indicatives" , précise la ministre. Elle poursuivra les mesures de bruit jusqu’en octobre - afin d’enregistrer d’éventuels dépassements significatifs des normes bruxelloises de bruit - avant de décider d’introduire ou non une action en cessation environnementale. Les violations des normes de bruits ne sont pas suffisantes à ce stade pour étayer une action en justice, estime-t-elle.

3. Quid des mesures structurelles ? Elles sont réclamées de toutes parts afin de réduire l’impact environnemental de l’aéroport à Bruxelles. Elargissement de la nuit sans survol, déplacement des pistes, déplacement de certaines activités, aucune de ces mesures ne sont actuellement avancées par la ministre Galant. Hier, cette dernière était une nouvelle fois accusée par la ministre Fremault de ne pas associer Bruxelles à l’élaboration de ce nouveau plan. La CDH pointe l’absence de concertation, l’inexistence des groupes de travail annoncés et le manque de communication dont ferait preuve le cabinet Galant. "La Région bruxelloise sera consultée en temps voulu , réplique-t-on chez Jacqueline Galant. Contrairement à ce qu’on essaie de faire croire, nous travaillons à une solution." Dans une réponse épistolaire adressée à Céline Fremault, la ministre Galant annonce réfléchir "intensément" à la mise en place d’une autorité indépendante de contrôle des nuisances engendrées par l’aéroport de Zaventem.