Lufthansa frappée par l’interdiction des vols de nuit à Francfort

lesechos.fr
woensdag 4 april 2012

La plus haute juridiction administrative d’Allemagne a confirmé ce mercredi l’interdiction des vols entre 23 heures et 5 heures sur le principal aéroport d’Allemagne, portant un coup dur à l’activité de fret de la première compagnie aérienne allemande.

Coup dur pour l’activité fret de Lufthansa en Allemagne. La Cour fédérale administrative de Leipzig a confirmé ce mercredi l’interdiction des vols de nuit sur l’aéroport de Francfort, la principale plate-forme de fret de la compagnie aérienne allemande. Dans un communiqué publié dans la foulée, Lufthansa estime que la décision de justice aura «de lourdes conséquences durables» pour la plate-forme aéroportuaire de Francfort, lui faisant perdre des points dans la compétition avec d’autres aéroports. La haute juridiction a rejeté le recours du Land de Hesse, où se trouve Francfort, contre un arrêt rendu en octobre dernier par le tribunal administratif de Kassel, lequel avait provisoirement interdit les vols entre 23 heures et 5 heures du matin sur le premier aéroport du pays. Le président de Lufthansa, Christoph Franz, n’hésite pas à déclarer sur un ton dramatique que «Francfort, la Hesse, oui l’ensemble de l’Allemagne, nation exportatrice et logistique, risque de voir ses ailes rognées».

Une perte de 40 millions d’euros de bénéfice

En Bourse, dans la matinée, l’action Lufthansa accentuait son recul, à -3,65%, quand celle de Fraport, l’opérateur de l’aéroport, contenait sa baisse sous les 2%, alors que le sens de la présente décision de justice ne faisait guère de doute. Lufthansa devrait préciser cet après-midi ses plans concernant l’avenir de la flotte de la branche cargo stationnée à Francfort, devant normalement être utilisée pour opérer les vols de nuit pour l’Amérique du Nord et l’Asie. Selon ses calculs, Lufthansa voit son bénéfice amputé de 40 millions d’euros par an du fait de la présente interdiction.

Une victoire pour les riverains

L’arrêt est une victoire pour les riverains de l’aéroport, réunis en associations et qui se battaient depuis des années pour obtenir cette interdiction en raison des nuisances sonores. Selon un accord datant de 2007 et à l’origine de la querelle, le Land de Hesse avait autorisé 17 vols de nuit à compter d’octobre 2011, en même temps qu’était inaugurée la quatrième piste d’atterrissage à Francfort, déjà synonyme d’un trafic plus intense le jour. La région pourra à l’avenir autoriser à nouveau des vols de nuit, mais en devant pour cela prouver que le besoin existe, a encore ajouté le tribunal. Par ailleurs, la Cour fédérale a ordonné à l’Etat régional de Hesse de revoir l’impact des nuisances sonores pour les 133 vols qui ont lieu entre 22 heures et 23 heures et entre 5 heures et 6 heures du matin. En revanche, l’exploitation de la quatrième piste de l’aéroport n’est pas remise en question. Elle doit permettre à Francfort de porter d’ici à quelques années les rotations d’avions de 500.000 à 700.000 unités par an, quand le nombre de passagers accueillis doit passer de 56,4 à 90 millions.

JEAN-PHILIPPE LACOUR, CORRESPONDANT À FRANCFORT PHOTO : REUTERS