Les riverains de Bruxelles-National protestent contre la concentration des atterrissages

belga
woensdag 3 september 2014

Les riverains de l’aéroport de Bruxelles-National ont apposé mercredi matin des banderoles protestataires sur six ponts du ring dans le Brabant wallon et dans l’est de Bruxelles, a indiqué Peggy Cortois, présidente du conseil d’administration de l’asbl Union belge contre les nuisances d’avions (UBCNA).

A Waterloo, à Wezembeek-Oppem et à Kraainem, les riverains se plaignent des nuisances engendrées par les quelque 300 atterrissages jour et nuit à 250 mètres d’altitude sur la piste 01. Ils demandent un abaissement des normes de vent, qui permettrait de répartir plus systématiquement les atterrissages sur l’ensemble des pistes.

"Depuis ces derniers mois, on parle beaucoup du survol de Bruxelles et de sa périphérie au décollage, et on a peur que le problème des atterrissages soit oublié", explique Peggy Cortois. Elle rappelle le jugement de la cour d’appel du 17 mars 2005, confirmé en cassation, condamnant l’utilisation illicite et abusive de la piste d’atterrissage 01.

Concernant les décollages, elle avance que depuis le plan de Bert Anciaux en 2004, les riverains souffrent de la concentration des décollages. "Quand j’entends parler du moratoire et qu’on va tout remettre au bout de dix ans de combat, je ne suis pas d’accord. (...) On est en pleine négociation gouvernementale et ce sujet est de nouveau sur la table. Le gouvernement peut décider d’exproprier et de concentrer les vols. Mais, il a choisi de répartir les nuisances". Elle déplore l’absence de mesures pour les riverains lorsque les décollages étaient concentrés.