Communiqué

vendredi 25 avril 2014

Dans le dossier du survol de l’Oostrand, il n’est pas question de dresser les habitants de Bruxelles et ceux de la périphérie les uns contre les autres.

Si on lit les accords de gouvernement de 2008 et 2010, on constate premièrement que la souffrance de l’Oostrand, qui a duré 10 ans suite à une concentration intentionnelle des survols sur sa zone, a enfin été prise en compte par tous les partis autour de la table. Des mesures ont été prises pour la décharger d’une partie de ses nuisances, bien qu’elle continue à subir tous les atterrissages par certains vents et une partie des décollages par les pistes 25 et 20.

L’Oostrand estime qu’il n’est pas question de revenir à la concentration des survols qu’elle a connue. Les nuisances qui lui restent sont plus que suffisantes ! c’est une question de viabilité de sa zone.

Dans les accords de gouvernement, on constate aussi qu’ils ont prévu de survoler des zones peu densément peuplées. Des solutions sont donc à trouver dans ce sens sachant que Kraainem et Wezembeek sont parmi les communes du Vlaamse rand les plus densément peuplées. Nous laissons aux experts de trouver ces solutions.

L’Oostrand est vraiment inquiet que les accords de gouvernement qui ont été signés après de très longs mois de négociation, puissent ne pas être respectés. Il ne veut en aucun cas un retour des nuisances dont il a été allégé. Il entend donc défendre sa position par de multiples actions. Une vaste campagne d’affichage « Oostrand, Concentration Pas question ! » est aussi organisée.

Le Comité Wake Up Kraainem


Navigation

Articles de la rubrique